Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:04

Chaque semaine, ou presque, je me penche sur les questions qui vous amenés sur ce blog. C’est une façon d’y trouver des idées de recherche qui vous intéressera. La foire aux questions a aussi pour but d’apporter une réponse aux questions parfois mal formulées, ou trop vagues, que je retrouve dans la liste des mots clés.

***

DSCN2969#001Cette semaine, un certain nombre d’internautes s’est intéressé aux suspensions pour plantes d’intérieur. A cette occasion, je vous rappelle qu’il est plus que temps de rentrer les plantes qui ont passé la belle saison dehors. Si certaines régions bénéficient encore de températures clémentes, le gel y a parfois fait déjà quelques dégâts. La solution la plus économique est sans conteste le pot en PVC munis d’une triple attache et d’une soucoupe. Un modèle qui existe en plusieurs tailles et couleurs. Vide, la suspension se trouve dans les jardineries aux alentours de 2 ou 3 euros.

Mon truc : quand j’achète une potée, à qualité égale de végétal, je privilégie toujours le contenant qui sera réutilisable une fois la plante défraîchie. Et je prends grand soin des attaches car elles ne se vendent généralement pas seules. Mais attention, n’oubliez pas de vérifier que la suspension comporte une soucoupe intégrée, sous peine de voir se compliquer l’arrosage.

Sinon, une autre solution consiste à acheter un panier en demi-sphère dans laquelle vous installerez votre plante sur une soucoupe. Le panier est généralement en osier ou en éclisses de châtaignier et les attaches en chanvre. Cette suspension est à réserver à l’intérieur ou aux situations abritées car elle supporte mal les intempéries.

Tradescantias (misères), epipremnum aureus (pothos) et lierres sont les plantes idéales pour les garnir en cette saison.

 

Quand vous aurez ramassé (et pas cueilli) légalement des châtaignes, vous pourrez vous essayer à la recette du badjana, grâce à la recette de mon ami Roger. 

 

La plante verte d'appartement feuilles rondes objet de la curiosité de l’un d’entre vous est sans doute un "bégonia nénuphar", Begonia x erythrophylla de son vrai nom.

 

Les bambous aiment-il le soleil ? Les miens n’ont pas l’air de la craindre ; mais il est vrai que seuls les bambous situés à l’extérieur du massif sont directement exposés aux rayons parfois puissants de l’astre solaire. Les autres sont bien à l’abri, à l’ombre du groupe.

 

Le plumbago se ressème-t-il ? Je n’ai jamais trouvé de bébé plumbago à proximité du mien après la saison estivale mais il est vrai que le frottement sur les cailloux où il élit domicile l’été est susceptible de contrarier toute velléité de pousse.

 

N1705-001.jpg 

Le bégonia bambou (begonia maculata) est-il facile à cultiver ? Sans hésitation, oui ! En grande partie à cause de sa facilité à bouturer. Il y a toujours chez moi quelques tiges en train de raciner dans l’eau (avec un petit bout de charbon de bois pour empêcher le développement de bactéries). Cela me permet de regarnir certaines potées en cas de besoin. Il lui faut de la lumière et, quand il est en situation idéale, il le montre ; au bureau, nous en avons un qui monte régulièrement jusqu’au plafond. Et plus on le taille plus il s’étoffe.

 

 

 

 

Capucine30 DLWeb

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de capucine30
  • : J'ai un petit jardin dans le Gard. J'y cultive fleurs et arbustes. Et un potager où je trouve mon bonheur entre tomates et herbes aromatiques. Je vous raconte leur vie au jour le jour, avec mes reussites mais aussi mes echecs. Je vous montre les photos de mes plantes preferees. Je vous fais part de mes trouvailles : lectures, bons plans, idées de balades. Dans le Gard ou ailleurs. Photos capucine30 Retrouvez  les nouvelles de mes jardins et les actualités du monde végétal sur la page Facebook Jardin en liberté 30
  • Contact

Recherche