Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 19:35

Comme chaque semaine, un petit tour d'horizon des questions qui vous ont amenés sur mon blog.

Votre intérêt pour les les plantes méditerranéennes(térébinthes, micocouliers...) et le bois des Lens ne se dément pas.  Pour retrouver photos et fiches de nombreux spécimens, je vous renvoie sur l'album "La flore du bois des Lens (ou Leins)" qui s'enrichit au fil de mes balades. Je ne suis pas encore allée faire un tour jusqu'aux carrières romaines, mais c'est promis, j'irai bientôt pour vous la faire visiter en photo.

Une précision : si je donne les dates de la chasse, c'est pour les randonneurs.

Certains sont déjà à la recherche de marché de Noël, c'est un peu tôt. Vous les retrouverez dans l'agenda des sorties vers la mi-novembre.

L'automne, c'est le temps des castagnades (grillées de châtaignes) et des succulentes soupes de châtaigne (bajana, en Cévennes). Depuis quelques semaines, ce fruit fait partie de vos recettes. Il permet, entre autres, de réaliser cette fameuse soupe cévenole à la fois si simple et pas toujours facile à réaliser, le bajana. Mon vieil ami Roger m'a transmis la sienne ; vous la trouverez sur mon blog. Et pour y avoir goûté plusieurs fois, je vous assure qu'avec Annie, son épouse, ils font le meilleur bajana que je connaisse. Certains aimeraient connaître les endroits où l'on peut ramasser ces fruits de l'automne.

Petit rappel : attention, beaucoup de châtaigniers ont un propriétaire. Avant de vous lancer dans le ramassage, il vaut mieux se renseigner en mairie. Il y a des règles, comme pour la cueillette des champignons. Dans certains endroits, vous risquez de vous faire verbaliser.Et aussi de retrouver vos pneus crevés.

Retrouvez recette et réglementation en cliquant sur les liens suivants.

http://jardin-en-liberte30.over-blog.com/article-c-comme-chataigne-37602032.html

http://jardin-en-liberte30.over-blog.com/article-ramasser-des-chataignes-37730308.html

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 07:55

Comme chaque semaine, un petit tour d'horizon des questions qui vous ont amenés sur mon blog.

Votre intérêt pour les les plantes méditerranéennes (térébinthes, micocouliers...) ne se dément pas.  Pour retrouver photos et fiches de nombreux spécimens, je vous renvoie sur l'album "La flore du bois des Lens (ou Leins)" qui s'enrichit au fil de mes balades.

 

N1780-001.jpg

L'automne, c'est le temps des castagnades (grillées de châtaignes) et des succulentes soupes de châtaigne (bajana, en Cévennes). Vous commencez donc à vous intéresser à cette recette à la fois si simple et pas toujours facile à trouver.

Mon vieil ami Roger m'a transmis la sienne ; vous la trouverez sur mon blog. Et pour y avoir goûté plusieurs fois, je vous assure qu'avec Annie, son épouse, ils font le meilleur bajana que je connaisse. certains aimeraient connaître les endroits où l'on peut ramasser ces fruits de l'automne.

Attention, beaucoup de châtaigniers ont un propriétaire. Avant de vous lancer dans le ramassage, il vaut mieux se renseigner en mairie. Il y a des règles, comme pour la cueillette des champignons. Dans certains endroits, vous risquez de vous faire verbaliser.

Retrouvez recette et règlementation en cliquant sur les liens suivants.

http://jardin-en-liberte30.over-blog.com/article-c-comme-chataigne-37602032.html

http://jardin-en-liberte30.over-blog.com/article-ramasser-des-chataignes-37730308.html

Peut-on planter les boules (fruits) du pommier d'amour ? demande l'un d'entre vous. Oui, bien sûr. J'ai tenté plusieurs fois l'expérience. Les plantes obtenues restent certes un peu fragiles mais vous aurez au moins la satisfaction de dire "c'est moi qui l'ai fait".

Après l'ouverture générale de la chasse en septembre, c'est maintenant celle dans les vignes et la plaine qui est ouverte. Si vous passez par ce blog, c'est que vous aimez la nature et les balades qu'elle vous offre, mais vous êtes soucieux de votre sécurité et des bonnes relations avec tous ses utilisateurs. C'est pourquoi, je vous ai mis un résumé des dates d'ouverture et de fermeture pour le Gard. 

Bégonia nénuphar, lavande et joubarbe, de même que clématite flammette ont leur photo ou leur fiche sur ce blog.

L'automne est aussi le temps des fruits sauvages : arbouses, prunelles, avec leurs couleurs voyantes, tentent le promeneur. 

symphonie-automnale.JPG

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 09:07

 

Le port de Beaucaire.

Entre Beaucaire  la Gardoise et Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône, il n'y a qu'un fleuve, le Rhône, et qu'un pont. 

La première possède un joli port de plaisance fluvial, qui ne peut amener pour l'instant ses marins à la mer. Mais peut-être qu'avec le temps... Un jour... Il fait bon flaner sur ses quais, proches des vieilles ruelles au charme indéniable.

De l'autre côté du fleuve terrible qui leur sert de frontière, Tarascon aussi offre au visiteur un centre ancien agréable, bien restauré.

Quelques photos prises au cours de l'été dans ces deux endroits qui méritent le détour.

 

 

DSCN4653-001.jpg

 

DSCN4657-001.jpg

 

DSCN4655-001.jpg

Photos Capucine30

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 07:57

Photos-2011-0209-001-copie-1.jpg

Début septembre, les troupeaux redescendent dans la vallée, après avoir passé l'été sur les hauteurs. Un mouton, deux moutons, trois...le compte n'en finit plus. Au grand dam, parfois, des automobilistes pris dans le flot des bêtes que rien ne semble devoir perturber.

Spectacle surpris le 11 septembre à la Mongie, dans les Pyrénées.

Photo Capucine30

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 08:02

20

J'ai passé un séjour inoubliable au Pic du Midi. Début septembre, j'ai eu la chance de tomber sur un jour exceptionnel, chaud, avec un magnifique ciel dégagé. Si je ne suis pas spécialement passionnée par l'observation du ciel, j'aime les sites exceptionnels et la haute montagne. Et, de ce côté là, le séjour a été à la hauteur de mes espérances. A 2 870 mètres d'altitude, on a une tout autre vision.

Dès la gare du téléphérique, à La Mongie, comme un VIP, le visiteur (le nombre est limité à 19 ; il faut réserver longtemps à l'avance en fonction du calendrier proposé sur le site) est pris en charge par un personnel aux petits soins. Et l'accueil en haut, à l'observatoire, est en droite ligne de celui du bas.

L'hébergement se fait dans les chambres dévolues aux chercheurs (pour une ou deux personnes), simples mais très bien aménagées. Elles offrent toutes une vue exceptionnelle sur les vallées alentour.

Et, dès 18 heures, après le départ de la dernière cabine qui redescend les visiteurs de la journée, il ne reste au sommet que les 19 privilégiés et le personnel du site. Au programme, visite commentée par l'intarissable Philippe, animateur de la Ferme des étoiles, repas gastronomique, avec coucher de soleil sur le Pyrénées entre l'entrée et la viande, observation de la lune, des étoiles. Magique.

Et le lendemain, il faut se lever tôt pour assister au lever du soleil. Mais le jeu en vaut la chandelle : quand l'astre émerge lentement de la ligne d'horizon, le ciel prend des couleurs que les mots ont du mal à décrire. Il faut le voir. Tout simplement. Et c'est parti pour une folle matinée, dans les 4 km de couloirs de l'observatoire, d'un télescope à un coronographe, en passant par le bureau des chercheurs bénévoles.

Une sélection de photos prises pendant ce séjour est visible sur l'album "Pic du Midi".

Photos Capucine30

Tous les renseignements utiles sont sur le site de l'observatoire :  www.picdumidi.com

et aussi sur www.obs-mip.fr

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 07:02

Comme chaque semaine, un petit tour d'horizon des questions qui vous ont amenés sur mon blog.

Votre intérêt pour les les plantes méditerranéennes (térébinthes, micocouliers...) ne se dément pas.  Pour retrouver photos et fiches de nombreux spécimens, je vous renvoie sur l'album "La flore du bois des Lens (ou Leins)" qui s'enrichit au fil de mes balades.

A ceux qui veulent savoir le nom du "bégonia à grosses feuilles rondes", je rappelle qu'il s'agit sans doute du bégonia nénuphar. Il fait l'objet de nombreuses visites. Idem pour le toujours prisé "bégonia bambou".

L'automne est l'une des plus belles saisons, avec une température encore agréable et une nature qui prend chaque jour des couleurs extraordinaires. Mais c'est aussi la saison où il nous faut partager l'espace avec les chasseurs. Et vous êtes nombreux à rechercher les dates de la chasse, les jours de battue aux sangliers (attention, danger !).

Je rappelle que quand les bambous sont en fleur, leur mort n'est pas loin. j'en ai fait la triste expérience. Certes, tous les spécimens de la même espèce n'ont pas disparu de mon jardin, mais j'en ai perdu 80 %.

DSCN4450#001

 

 

Je vous ai parlé de mon plant de patate douce en pot. Il continue à faire des feuilles et à allonger ses tiges. mais j'espérais avoir des fleurs.

Et il n'y en a toujours pas.

 

 

 

 

 

 

 

pourpier

 

 

 

 

Pour ceux qui sont à la recherche de fleurs qui ne craignent pas le soleil ni la sécheresse, je recommande les pourpiers, qu'ilqs soient à petites ou grandes feuilles. En plus, leurs innombrables graines, plus fines que du sable, vous donneront des centaines de plants l'année suivante.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 18:53

DSCN4525-001.jpgUn nouvel album vient compléter la collection. Le dernier né est consacré à Uzès. Dominant la plaine de l'Uzège,  la cité ducale attire de nombreux visiteurs par son architecture ancienne, ses belles places et ses ruelles typiques.

Le samedi, jour de marché, des milliers de visiteurs déambulent le long des boulevards circulaires et dans les rues adjacentes.

Photos Capucine30

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 07:42

©©DSCN4686-001.jpgCichorium intybus, avec ses fleurs bleues découpées, attire actuellement l'oeil du promeneur. Ses pétales peuvent faire penser à des dents. Elle offre de longues tiges raides (qui peuvent mesurer jusqu'à un mètre). On la rencontre de mai à octobre. Le bord des chemins, les champs et les décombres sont son habitat de prédilection; elle peut aussi coloniser nos pelouses sèches mais je n'en ai jamais vu en situation.

C'est avec sa racine qu'est fabriquée la chicorée que vous mettez peut-être dans votre café.

Photo Capucine30 

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 08:12

Comme chaque semaine, un petit tour d'horizon des questions qui vous ont amenés sur mon blog.

Votre intérêt pour les les plantes méditerranéennes (térébinthes, micocouliers...) ne se dément pas.  Pour retrouver photos et fiches de nombreux spécimens, je vous renvoie sur l'album "La flore du bois des Lens (ou Leins)" qui s'enrichit au fil de mes balades.

 

En tête du hit parade la semaine dernière, les petits bambous. Les plus petits ne font guère qu'une vingtaine de centimètres et peuvent très bien remplacer les buis pour aménager des bordures. Et ne me dites pas que le bambou est un envahisseur. C'est vrai qu'il s'étale volontiers quand il se sent bien, mais c'est l'occasion d'avoir de jolis plants à moindre frais ou de faire plaisir à d'autres amateurs de l'espèce. Et bonne nouvelle, ils arrivent même à se ressemer quand ils sont en fleurs. J'ai eu la surprise d'en voir apparaître dans une jardinière.

 

La chasse, qui a ouvert dimanche 11 septembre pour la zone sud, vous inquiète. Rappelons que deux jours (seulement) sont légalement non chassés : le mardi et le vendredi (sauf s'ils sont fériés). On aurait bien sûr préféré le mercredi et (ou) le dimanche après-midi en prime. Mais le lobbie de la chasse est puissant, même si le nombre de pratiquants diminue.

 

 N1676-001.jpg

Il est temps de récolter vos graines : belles de nuit, capucines, ipomées... Elles vous permettront de réaliser l'an prochain de jolies potées à moindres frais. Conservez-les bien au sec, de préférence dans des boites en carton, et bien étiquetées. Garder aussi quelques noyaux de vos fruits préférés. Ils vous donneront l'occasion de tenter quelques expériences. J'ai obtenu il y a de nombreuses années un abricotier et un cerisier qui, bien que non greffés, m'ont donné chacun une poignée de fruits pendant quelques années.

 

 

 

 

 

 

 

Il y a aussi le tradionnel noyau d'avocat. A propos de ce dernier, j'ai eu la surprise de voir germer dans un pot un petit noyau que j'avais presque oublié. D'habitude, je prends la méthode traditionnelle, dans l'eau.

 

 

Je rappelle que la plante d'intérieur à feuilles rondes vertes et pourpres est sans doute le bégonia nénuphar, facile à bouturer dans l'eau.  

 

DSCN4450#001

Mon plant de patate douce en pot continue à grandir

mais je commence à douter de le voir un jour en

Pourtant, dans l'Ami des jardins, la plante avait fière allure.

 

 

 

 

Pour connaître la réglementation concernant le ramassage des châtaignes, vous pouvez vous reporter aux sites dédiés à ce fruit ou à l'article "ramasser des chataignes" ou "c comme châtaigne" sur ce blog;

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 23:00

 

agave.jpg

 

L’agave fait partie de la famille des Agavacées. Il est également connu sous les noms de "pita", "maguey" ou "cabuya". L’espèce est originaire du continent américain, principalement du Mexique mais aussi du sud-ouest des États-Unis, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Certaines espèces ont été acclimatées dans les régions méditerranéennes ou sur d'autres continents, en Indonésie notamment par les colons néerlandais pour la production de fibres textiles (source : Wikipédia).

Ces plantes présentent une rosette de feuilles épaisses, succulentes, se terminant par une pointe acérée et présentant des bords épineux. Les agaves ont une croissance lente et il faut attendre plusieurs années pour les voir fleurir. L'espèce ne fleurit qu'une seule fois avant de mourir. La grande hampe florale (jusqu'à 8 mètres de haut sur Agave americana) porte en général de nombreuses fleurs tubulaires. La multiplication est assurée par les graines et aussi par des rejets à la base de la rosette et dans un rayon d'un ou deux mètres, tout au long de la vie de l'individu et au moment de sa disparition après floraison.

Agave americana, a été introduit en Europe vers le milieu du XVIe siècle. Il s'est répandu dans le milieu naturel tout autour de la Méditerranée, bien qu'il craigne les fortes gelées. Il est cultivé pour son bel aspect, avec une bande jaune sur le bord de feuilles ou une bande blanche dans le milieu des feuilles.

On le sait peu mais fleurs, feuilles (surtout au printemps quand elles sont riches en sève), tiges florales (torréfiées, elles sont sucrées comme de la mélasse), et sève sont comestibles. C’est à partir de cette plante que sont fabriqués la tequila et le mezcal. Et ses fibres donneront du sisal. Séchées, les tiges peuvent être utilisées pour fabriquer des sortes de flutes.

Photo Capucine30

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de capucine30
  • : J'ai un petit jardin dans le Gard. J'y cultive fleurs et arbustes. Et un potager où je trouve mon bonheur entre tomates et herbes aromatiques. Je vous raconte leur vie au jour le jour, avec mes reussites mais aussi mes echecs. Je vous montre les photos de mes plantes preferees. Je vous fais part de mes trouvailles : lectures, bons plans, idées de balades. Dans le Gard ou ailleurs. Photos capucine30 Retrouvez  les nouvelles de mes jardins et les actualités du monde végétal sur la page Facebook Jardin en liberté 30
  • Contact

Recherche