Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 16:06

DSCN5499-001.jpgDSCN5495-001.jpg

 

Le bois des Leins est parsemé de capitelles, certaines restaurées, d'autres en piteux état. Mais il recèle aussi un petit mazet, bien caché dans une végétation dense.

Je l'avais visité il y a une quinzaine d'année ; il était alors ouvert en permanence et offrait son abri au visiteur surpris par la pluie. Une table et une chaise composait son unique aménagement. Aujourd'hui, il est fermé mais sans doute y a-t-il une bonne raison. Particularité : quelqu'un a apposé sur la porte une petite plaque avec un numéro comme on en trouve sur les portes de chambres d'hôtel. Bienvenue au 301.

J'ai eu du mal à en retrouver le chemin mais j'ai eu la surprise d'y arriver alors que je cherchais un autre sentier qui devait me permettre de rallier la crête en sous-bois. Mais les anciens qui entretenaient ces petits chemins ont disparu au fil des années et personne n'a pris la relève.

Un ancien m'a raconté que cette cabane perdue au fond des bois servait jadis de retraite estivale à une institutrice nîmoise. Il fallait lui monter de l'eau (je n'ai en effet vu nulle trace de citerne) et elle devait s'éclairer à la bougie. Une vie monacale. Et dire qu'aujourd'hui on nous facture très cher ce genre de retour à la nature ! Une sorte de capitelle sphérique et fermée jouxte la petite construction.


DSCN5496-001.jpg

Photos Capucine30 DLWeb  

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Patrimoine
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 23:00

capitelle1.JPG

 

Le bois des Leins recèle un certain nombre des capitelles. Ces cabanes en pierre sèche sont l’une des caractéristiques du Gard mais on en trouve aussi dans l’Ardèche, l’Hérault et l’Aude. Certaines ont été restaurées par des passionnés. D’autres attendent encore un restaurateur.DSCN5129.JPG 

DSCN1610-copie-1.JPGWikipedia nous apprend que la capitelle, loin d’être un habitat permanent, était plutôt un abri destiné à accueillir temporairement outils, matériaux ou personnes.

Elle était souvent construite dans garrigue, avec les pierres que son bâtisseur trouvait sur place.

 Les pierres ramassées pour rendre une parcelle de terrain propre à la culture (vigne, oliviers, etc.) ou à l'élevage, étaient aussi entassées aux abords du terrain en monticules parfois encore visibles aujourd'hui. Ce sont les clapas,encore très nombreux dans la garrigue et dans les quartiers périphériques nîmois. Ils formaient ainsi des clôtures bon marché.

DSCN5130.JPGDSCN1612L'entrée de la cabane est souvent surmontée par une ou plusieurs grosses dalles horizontales formant linteau. Celui-ci est parfois lui-même chapeauté par un arc qui le soulage d'une partie du poids venant d'en haut. La voûte est montée selon la technique de l'encorbellement : chaque dalle (ou lausa en Occitanie) déborde de la précédente vers l'intérieur et est retenue à l'extérieur par le contrepoids formé notamment par une couverture de dalles.

On trouve plusieurs formes. Il y a des capitelles rondes, en forme d'igloo ; elles peuvent aussi être carrées ou rectangulaires. Certaines présentent même des gradins ou sont incluses dans un muret.

Dans le bois des Leins, je connais quatre capitelles : deux ont été restaurées et deux attendent encore des bonnes âmes.

Photos Capucine30 DLWeb

DSCN5215.JPGDSCN3840.JPG

capitelle2.JPG

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Patrimoine
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 23:00

Voici une sélection de manifestations organisées à l'occasion des journées du patrimoine les 18 et 19 septembre.  C'est, entre autres, l'occasion de visiter des monuments rarement ouverts au public, de découvrir des vestiges en compagnie de spécialistes passionnés qui vous conteront leur histoire.

A Clarensac. Samedi 18 septembre, la municipalité  propose un parcours pédestre en garrigue (Font-de-Bonnet, chapelle Saint-Roman). Départ à 9 h 30 devant le temple, visite de l'église, possibilité de pique-nique tiré du sac. A 14 heures, chasse au trésor à la découverte du vieux village, exposition de vieilles cartes postales dans la salle des mariages.

   

A Aujargues. Samedi 18 septembre, le conseil municipal et l’association Aujarc proposent un atelier tir à l’arc, avec archers en costumes médiévaux, de 10 heures à midi, place de l’Église. Mme Carlier, chargée de la mission patrimoine au Pays Vidourle Camargue, proposera une conférence sur Guillaume de Nogaret, au nouveau foyer, à 11 heures.

A Saint-Sauveur-de-Cruzières.  La commission "patrimoine" de Saint-Sauveur propose, le samedi 18 septembre, la découverte des dolmens, inconnus jusqu’alors pour certains d’entre eux. 

Le rendez-vous est fixé devant la mairie à 9 h 30 et 14 h 30, départ en covoiturage. Il faut prévoir des chaussures de marche, la durée de la visite étant de deux heures.

 

Au Grau-du-Roi. Samedi 18 et dimanche 19 septembre, découverte de l’histoire de Port-Camargue, au fil de l’eau à bord de la navette électrique. Historique, architecture, vie quotidienne des marinas. Inscriptions au départ : 10 heures, 11 heures, 14 heures, 15 heures, 16 heures, 17 heures. Gratuit. Renseignement à la capitainerie, tél. 04 66 51 10 45.

   

A Vic-le-Fesc. Dimanche 19 septembre, de 7 à 19 heures, sur le pré communal, l'association Vic Art et Loisir organise une bourse culturelle, avec brocante et vide-grenier. tarifs : 2 € le mètre linéaire ; réservation au 06 79 16 06 79.

Bar et petite restauration sur place.

  

A Sernhac. L’association Escaunes et Cantarelles et la municipalité proposent la visite commentée des églises de Sernhac et de Saint-Bonnet-du-Gard (IXe siècle) ainsi qu’une promenade interprétée sur le chemin d’antan qui les reliait. Au départ de Saint-Bonnet-du-Gard, dimanche 19 septembre, à 9 h 15, rendez-vous place de l’église à Saint-Bonnet, départ pour Sernhac. Au départ de Sernhac, à 10 h 15, rendez- vous place de l’Église ; à 10 h 30, visite commentée de l’église de Sernhac ; à 12 heures, promenade interprétée sur le chemin de Saint-Bonnet du Gard ; à 13 heures, rendez-vous au lavoir de Saint-Bonnet-du- Gard ; à 16 h 15, moment d’échanges sur la journée ; à 16 h 30, retour à Sernhac par le chemin. Possibilité de rejoindre chaque église par la route, à cheval ou en vélo.

Contact : Muriel Zulberty au 06 69 65 99 46, Christiane Havel au 06 89 80 50 71, Éliane Rossignol au 06 88 14 27 46.

 

A Générac. Dimanche 19 septembre, la commune ouvrira les portes du château. Outre la visite du château, une exposition sur les couleurs et des ouvrages littéraires régionaux sont prévus. Les animatrices de la bibliothèque seront présentes de 10 à 12heures et de 15 à 18 heures. Les portes du musée de la tonnellerie seront ouvertes afin de découvrir la collection d'outils anciens.

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Patrimoine
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 10:21

27- La tourelle

Dans la garrigue entre Fons-outre-Gardon et Saint-Mamert, perdue dans un fouillis de végétation, la tourelle de la fontaine (ou source) Saint-Martin est le vestige d'un temps presque révolu (*). Celui où les communes cherchaient désespérément une alimentation en eau.
Car si nos arrière-grands-mères connaissaient la valeur de l'eau, pour aller la chercher à la fontaine du village ou la tirer du puits, l'arrivée du robinet dans les cuisines a fait oublier la raison. On s'est mis à consommer de plus en plus du précieux liquide qui, s'il tombe souvent du ciel, n'en a pas moins un coût, et n'est pas inépuisable.
Déjà au XIXe siècle, en été, sources et puits étaient parfois à sec. Et aujourd'hui le phénomène s'est accentué avec le dérèglement climatique.
En 1896donc, Fons a cherché à sécuriser son alimentation en eau. Elle a fait appel à un ingénieur alésien dont les recherches aboutirent à la découverte de cette source. Une tourelle y a été construite. Il y a encore une dizaine d'années, l'édifice se voyait très bien du chemin. Aujourd'hui, elle est cernée par les arbres et son pourtour est raviné. Y accéder nécessite un minimum de précautions. Voir l'album photos sur ce blog.

(*) Aussi curieux que cela puisse être, en 2010, certains hameaux ou petites communes, souvent perdues dans des zones montagneuses, n'ont toujours pas l'eau courante. Citernes et livraisons sont le seul moyen d'avoir à disposition ce liquide qui nous semble si banal quand il suffit de tourner le robinet.

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Patrimoine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de capucine30
  • Le blog de capucine30
  • : Je possède un petit jardin dans le Gard où je cultive fleurs et arbustes. Et un potager où je m'éclate entre tomates et herbes aromatiques. Je vous raconte leur vie au jour le jour, avec mes réussites mais aussi mes échecs. Je vous montre les photos de mes endroits préférés. Je vous fais part de mes trouvailles : lectures, bons plans, idées de balades. Dans le Gard ou ailleurs.
  • Contact

Recherche