Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:27

TRADITIONS

Crèche animée à Parignargues

Chaque année, la crèche animée de l'abbé Jeanjean investit l'église du village avec sa cinquantaine d'automates. Elle est visible de 14 heures à 17 h 30. Entrée libre.

Salon des créateurs à Montpezat

Ce 10e salon réunit 22 artistes gardois de 10 à 18 heures au foyer. Profitez-en pour parcourir le sentier de Noël qui permet de découvrir au fil des rues du village crèches et décorations pendant tout le mois de décembre.

Vide-commode provençal à Barbentane

Dans la salle salle des fêtes, de 9 à 18 heures, vous trouverez costumes, accessoires, bijoux, tissus... Petite restauration sur place.

TERROIR

Fête de l'olive à Bellegarde

Vous y découvrirez la fabrication d'huile d'olive dans le moulin à huile du 19e siècle, des animations culinaires, des ateliers pour les enfants, le concours de cracher de noyaux d'olives, des expositions, des stands de produits locaux... Bref l’olive dans tous ses états.

La manifestation dure de de 10 à 19 heures, dans le centre du village.

MARCHES DE NOEL

A Saint-Geniès-de-Malgoirès. Vous pourrez faire des achats sur les stands d’une cinquantaine d’exposants de 14 à 18 heures au foyer. Les enfants aimeront les promenades en calèche et la visite du Père Noël...

A Aiguèze et  Saint-Martin-d'Ardèche, de 9 à 19 heures. Une navette assure les trajets entre les deux communes gratuitement toutes les 10 mn. Produits artisanaux et locaux sur la place du village à Aiguèze. A 12 midi le père Noël sera au clocher d'Aiguèze ; à 15 heures, il descendra en barque pour accoster sur la plage et retrouvera sa cabane à Saint-Martin-d'Ardèche.

A Anduze. Marche de Noël, santons et traditions

A Manduel.

A Potelières

A Remoulins

A Roquemaure

A Saint-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan

A  Salinelles

A  Sernhac

A  Tavel. Noël au château

Capucine30 redig-web.com

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 20:49

La période précédant Noël est riche en manifestations en tout genre. Issues des traditions religieuses comme les crèches ou les pastorales, mais aussi commerciales comme les marchés de Noël et autres foires aux produits festifs.

Voici une sélection gardoise, qui sera réactualisée au fil des jours.

CRECHES

A Parignargues

Cette année encore, il est possible d’admirer la crèche animée de l'abbé Jeanjean, considérée comme un trésor d'art populaire, dans l'église de Parignargues.

Elle est visible tous les jours de 14 heures à 17 h 30. Entrée libre.

A Comps

L'église de la place Sadi-Carnot abrite une crèche provençale de grande dimension. Plus de 500 santons retraçant la vie du village, les bâtisses de jadis et les vieux métiers y sont présentés sur 100 m².

Samedi 19 décembre et dimanche 20 décembre, de 10 h 30 à midi et de 14 heures à 17 h 30. Entrée libre.

A Méjannes-le-Clap

La crèche provençale de Méjannes est de belle taille. Avec plus de 250 santons amassés par un couple de passionnés depuis 20 ans, elle offre de nombreuses scènes traditionnelles : la Nativité, la vie en Camargue et dans les Cévennes.

Elle est visible les samedis et dimanches de 14 à 17 heures, jusqu'au 10 janvier inclus, dans la chapelle.

A Cornillon

Jusqu'au vendredi 25 décembre, à l'église du village, de 10 heures à midi et de 14 à 19 heures (les jeudis 25 décembre et 1er janvier, de 15 à 18 heures), il est possible d’admirer une crèche présentant plus de 900 santons mis en scène.

A Avignon

Des crèches implantées en plusieurs lieux de la ville montrent des santons mis en scène dans des paysages typiques de Provence: églises du centre-ville, Palais du Roure, église des Célestins.

SANTONS

A Beaucaire

Les Santonales offrent la possibilité de voir la collection d'Antoine Massei composée de plus de 200 santons habillés, présentés autour du thème de la foire de Beaucaire et de Frédéric Mistral.

A voir tous les jours de 14 à 19 heures, sauf le 25 décembre et le 1er janvier. La salle est située au 27 bis, quai du Général-de-Gaulle. Entrée libre.

CONCERTS

A Nîmes

L'ensemble polyphonique Double Chœur de Nîmes, accompagné à l'accordéon classique par Jérémy Buirette, présente un répertoire de musiques symphoniques, sacrées, chœurs d'opéra, chants de Noël et d'extraits du Requiem de Mozart.

Dimanche 20 décembre, à 16 heures, à l’église Saint-Joseph les trois piliers, route de Sauve, Nîmes. Entrée : 12 €, gratuit pour les moins de 18 ans.

A Sommières

L’ensemble vocal de Sommières, dirigé par Laurent Richard, se produira dimanche 20 décembre, à 18 h 30 à l‘église de Sommières. Entrée libre.

TRADITIONS RELIGIEUSES

Pastrage à Bellegarde

Samedi 19 décembre, à partir de 17 heures, des centaines de moutons et leurs bergers (pastres) traverseront le village, accompagnés par un défilé réunissant les fifres, le maire, le curé, les Rois mages, les métiers d'autrefois et les gens costumés (départ de l'Antre).

Pastorale à Sainte-Anastasie

La pastorale des ravis, c’est un spectacle réunissant 60 comédiens et chanteurs sur scène.

Samedi 19 décembre, à 20 h 30, au foyer Paul-Maubon, Aubarne, Sainte-Anastasie.

Entrée : 8 €, 2 € pour les moins de 12 ans.

MARCHES DE NOEL

A Jonquières-Saint-Vincent

Samedi 19 décembre, de 9 à 19 heures, au centre socioculturel, rue Saint-Laurent

A Uzès

Dimanche 20 décembre, à partir de 11 heures, sur la place aux Herbes, marché de trufficulteurs et marché de Noël.

A Avignon

Jusqu'au 3 janvier, le marché de Noël, sur les places de l'Horloge, Saint-Didier et des Corps-Saints, propose produits alimentaires festifs, santons et cadeaux divers.

Manège, jeux, spectacles de rue et une patinoire place Pie donnent un air de fête à la ville.

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 00:00

DSCN1889#001DSCN1889#001DSCN1889#001DSCN1889#001DSCN1889#001DSCN1889#001

A l’approche de Noël, revient le temps des marchés éponymes, des crèches et des santons. Voici une liste de ces manifestations organisées en prélude aux festivités. Elle n’est pas exhaustive ; si vous souhaitez y figurer, laissez-moi un message.

MARCHES DE NOEL PERMANENTS

 A Alès

Marché de Noël jusqu'au 31 décembre de 10 à 19 heures, place de la Mairie et sur le parvis du théâtre du Cratère (boulevard Louis-Blanc). On y trouve produits du terroir, artisanat…

A Avignon

La place de l'Horloge accueille jusqu’au 31 décembre 2014 une quarantaine de chalets et la place Crillon des produits de bouche haut de gamme. Les santonniers ont investi la place des Corps-Saints tandis que la place des Carmes est devenue une forêt de sapins.

Une patinoire est installée jusqu'au 4 janvier, place Pie, de 10 à 18 heures. Tarif : 5 euros (mise à disposition de patins et de gants de protection pour les enfants).

Une crèche provençale est visible tous les jours, jusqu'au dimanche 4 janvier, de 10 à 19 heures, à l'église des Célestins, place des Corps-Saints. 600 santons en argile sont mis en scène par la société Carbonel. 

 

CRECHES ET SANTONS

Salon des santonniers à Arles

Le salon arlésien est ouvert jusqu'au 11 janvier de 10 à 18 heures, tous les jours, sauf le 25 décembre et le 1er janvier. Il est installé au cloître Saint-Trophime.

 

A Beaucaire (Gard)

Les Santonales offrent au visiteur des scènes autour du thème de la foire de Beaucaire et de Frédéric Mistral. Un tableau magistral avec 200 santons.

A voir jusqu'au 4 janvier, tous les jours de 14 à 19 heures, 27 bis quai Général-de-Gaulle. Entrée libre.

Une crèche extraordinaire à Parignargues

La crèche animée de l’abbé Jeanjean est célèbre. Chaque année, une équipe de passionnés l’installe dans l'église de Parignargues. C’est dans les années 40 que l'abbé Jeanjean l’a construite, avec des matériaux de récupération, de vieux mécanismes d'horlogerie ou des moteurs de machines à coudre. Elle présente la vie quotidienne du village au début du siècle dernier.

Elle est visible de 14 heures à 17 h 30 les samedis, dimanches et mercredis, jusqu'au 4 janvier. Tous les jours à partir du 23 décembre.

Samedi 27 décembre, à la chapelle, lecture de la pastorale des santons et des Trois messes basses de Daudet. Animation gratuite.

Jusqu'au 11 janvier, la chapelle accueille une crèche de plus de 250 santons et un village provençal de 15 m2, sur fond de musique provençale et de la Pastorale provençale. Visible tous les mercredis, samedis et dimanches après-midi de 14 à 17 heures.

* Cet agenda est actualisé chaque jour.


DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001

Semaine 52, du 22 au 28 décembre 2014

Capucine 30 DL Web 30

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 18:16

Chemin-coul-2-1-.JPG

 

A La Grand-Combe, les fêtes de sainte-barbe, c'est sacré. Depuis 6 ans, Charbon ardent fait revivre le puits Ricard à travers de grandioses sons et lumières;l

Mais la fête, c'est aussi les bâches du Chemin des couleurs qui jalonnent le parcours dans les rues de l'ancienne cité minière.

Tierra-Sevillana-1-.JPGEt les danseuses de sévillane.

Et encore la fête foraine.

F-te-foraine--1-.JPG

Clou du spectacle, l'embrasement du puits Ricard qui s'affiche ici en rouge et noir.

 

Charbon-ardent-2-1-.JPG

 

Charbon-ardent-1-.JPGMerci à Michel Grasset de La grand-Combe qui, comme chaque année, me permet de vous offrir ces quelques instants volés à la fête des mineurs.

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 00:00

DSCN1882#001 

En Provence, dans beaucoup de familles, la fête de la Nativité ne peut se concevoir sans les 13 desserts, le "gros souper", servi après la messe de minuit. Difficile de mettre tout le monde d'accord sur la composition de ces 13 desserts. Petit tour sur la toile pour essayer d'y voir plus clair.

Wikipedia nous apprend que "La première mention des treize desserts n'apparaît qu'en 1925. Dans un numéro spécial de Noël du journal La Pignato, un écrivain d'Aubagne, le docteur Joseph Fallen, majoral du Félibrige, affirme : « Voici une quantité de friandises, de gourmandises, les treize desserts : il en faut treize, oui treize, pas plus si vous voulez, mais pas un de moins ». Dans son énumération, viennent en tête les pachichòis, autre nom des quatre mendiants (figue, amande, noix et raisin sec) qui doivent servir pour faire le nougat du pauvre ou nougat des capucins. Suivent les noisettes, les pistaches, et le raisin muscat. Puis viennent les sorbes, les dattes, les pommes, les poires, les oranges et « le dernier melon un peu ridé ». La liste s'allonge avec les grappes de clairette, les pots de confiture, l'eau de coing, les châtaignes au vin cuit. Puis arrivent les desserts de tradition, la pompe à l'huile d'olive, la fougasse, les oreillettes, les nougats blanc, noir et rouge, les petits biscuits et les sucreries et même du fromage.

Le site www.gralon.net  précise que « cette tradition méridionale est relativement récente car elle est apparue à Marseille à la fin du XIXesiècle, mais elle reprend des coutumes plus anciennes datant du XVIIe siècle. A cette époque, le nombre de desserts servis pour le réveillon de Noël variait selon les régions. La tradition s’est étendue ensuite à toute l’Occitanie ; on la retrouve même jusqu’en Catalogne. La tradition a été codifiée par le Félibrige, associations de poètes DSCN1884#001provençaux créée par le poète Frédéric Mistral. »

Ce même site ajoute que « Les treize desserts servis le 24 décembre ont tout d’abord une signification symbolique chrétienne. Le chiffre treize fait ainsi référence à Jésus et ses douze apôtres, tandis que les fruits secs, ou mendiants, traditionnellement servis représentent les ordres monastiques. Les fruits qui figurent parmi les 13 desserts peuvent aussi être interprétés comme des symboles de renaissance faisant référence à une tradition païenne très antérieure à Noël. En effet, la date du 24 décembre  était pour les païens la fête du solstice d’hiver. »DSCN1885#001

Tout le monde est d’accord sur le nombre treize, mais la liste, elle, fait débat. Un large débat même !

Pour mettre tout le monde d'accord l'Union des calissonniers d'Aix a déposé en 1998 une liste "officielle" qui donne la composition de ces 13 desserts.

(Informations trouvées sur www.ciao.fr )

- Les dattes

- Le gibassié (ou pompe à l'huile)

- Le nougat blanc ( petit morceau valeur d'une cueillere à café)DSCN1883#001

- Le nougat noir

- Les amandes

- Les figues

- Les raisins secs

- Les noix (ou noisettes)

- Les calissons d'Aix

- La pâte de coing ( ou autre confiture)

- Le raisin blanc (servan)

- Le melon de Noël (Verdau)DSCN1884#001

- Les oranges (ou les mandarines).


www.gralon.netprécise qu’on peut ajouter parfois d’autres desserts non officiels comme

les truffes en chocolat. Dans le Comté de Nice, les desserts traditionnels comprennent la pâte de coing, la fougasse à la fleur d’oranger, la tourte de blette et, parfois, les bugnes.

Le site www.rene-84.com nous donne la liste des desserts suivante :

 - une pompe à l’huile (le gibassié ou la fougasse à Arles). La « poumpo » est à base de fleur de
 farine, d’huile d’olive, d’eau de fleur d’oranger et de cassonade.DSCN1885#001

Peuvent figurer également : la galette au lait parfumée au fenouil et au cumin, les croquants aux
amandes, les biscotins d'Aix, les oreillettes, les gâteaux aux pignons de pains, les tartes dans
le Comtat, les ganses à Arles, les bugnes dans le Queyras.

- Nougat blanc aux amandes (mais aussi aux noisettes, pignons ou pistaches).

- Nougat noir, au miel et aux amandes de Provence

- Cédrats confits.

- Pâte de coing

On peut aussi servir des calissons d'Aix (sur ce point, tout le monde est à peu près d'accord),
des melons confits (ou d’autres fruits confits d’Apt), des papillotes, de la confiture de pastèque.DSCN1883#001

- Les fruits secs, « li pachichoi », les mendiants : noix (on peut aussi mettre des noisettes), amandes, figues et raisins secs

- Les fruits de saison : poires, oranges (ou mandarines, clémentines), dattes (qu’on peut farcir de pâte d’amande).

Peuvent également partie de la liste : du raisin blanc (variété servan), des prunes de Brignoles (ou des pruneaux), le melon de Noël (le vert dit « Verdau » ou le jaune). On retrouve aussi des fruits locaux comme les arbouses et les sorbes. Ces desserts sont servis avec du vin cuit.

On peut aussi servir du « cachat » piquant, un fromage fermenté auquel on ajoute souvent de l’eau
de vie de marc.DSCN1884#001

Une fois cet ensemble constitué, www.rene-84.com vous conseille de faire un vœu.


Le site www.notreprovence.fr nous donne d’intéressantes explications sur la symbolique des différents composants de la liste des treize desserts.

« La pompe à huile, véritable tradition provençale, qu'il faut présenter rompue, comme Jésus le fit avec le pain, et non coupée au couteau. Autour de la pompe à huile, la représentation des ordres religieux : les 4 mendiants.

Leur couleur sombre rappelant celle des robes des ordres des mendiants : les noix ou noisettes
représentent l'ordre des Augustins, les amandes celui des Carmélites, les figues sèches, celui desDSCN1885#001
 Franciscains et enfin les raisins secs

symbolisent l'ordre des Dominicains. Le nougat noir et le nougat blanc représentent les pénitents.
Viennent ensuite les dattes, figues séchées et autres fruits d'Extrême orient, rappelant l'origine des Rois mages. »

Dernier détail, la tradition, qui ravira les gourmands, veut que l’on mange un peu de chaque dessert pour s'assurer bonne fortune pendant toute l’année.

www.gralon.net évoque une autre tradition associée à Noël et aux 13 desserts, celle des nappes.DSCN1882#001
 La table de réveillon doit être recouverte de trois nappes de taille décroissante qui symbolisent la sainte Trinité et servent pour trois repas : le réveillon, le repas du jour de Noël et le soir du 25 décembre. La tradition veut que l’on décore la table avec le « blé de Sainte-Barbe » et une branche de houx porte-bonheur et que l’on mette un couvert de plus que le nombre de convives : le couvert du pauvre.
Enfin, le site www.contesdenoel.com  propose de succulentes recettes de plats festifs.
Bonnes fêtes à tous.

 

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 08:04

DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001DSCN1887#001

A Comps

Elle est l'oeuvre de Romain Rodriguez. Pour installer cette crèche de 49 m2,  sept jours ont été nécessaires. Elle offre la scène de la Nativité, mais aussi des villages provençaux disséminés dans les collines artificielles, les campagnes, les champs d’oliviers, de lavandes, au coeur des activités et des scènes au XIXesiècle. Pas moins de 300 santons de 7 à 50 cm sont mis en scène. De nombreuses scènes de la vie quotidienne sont reproduites, comme l’éveil des bergers, la scène du lavoir, la transhumance et le fameux marché de Provence.

Visite de la crèche dans l’église jusqu’au 16 janvier, les samedis et dimanches, de 10 h 30 à 12 heures et de 14 heures à 17 h 30.

A Parignargues

La crèche actuelle, animée,  est issue de celle du père Jeanjean qui y travailla passionnément pendant de nombreuses années. Cette année, l'ensemble a été démonté et rénové, les différents sujets qui la composent( le chameau, les moutons, le berger et son chien, le mage, l’âne, etc.), repeints. La petite noria qui, depuis des années, ne faisait plus entendre le bruit de l’eau, a été restaurée.

On peut admirer ce chef d'oeuvre  jusqu'au 9 janvier.

A Lédenon

L'église abrite jusqu'au 2 février prochain la crèche réalisée par Christiane et Joseph Rocchia. Elle comporte une cinquantaine de santons mis en scène dans un superbe décor de garrigue. Pour respecter la tradition, l'Enfant Jésus ne rejoindra la crèche que le 24 décembre au soir et les Rois Mages début janvier, pour l'Epiphanie.

DSCN1898#001DSCN1898#001DSCN1898#001DSCN1898#001DSCN1898#001DSCN1898#001

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 08:20

 ble.JPG

 

Juste avant la sainte Barbe, un ami m'a donné un petit sachet de blé que lui avait offert sa boulangère. "Tiens, me dit-il, toi, tu as la main verte, tu arriveras à le faie pousser." 'est ainsi que j'ai fait connaissance avec une des nombreuses coutumes de la Provence : le blé de sainte Brbe.

Après un tour sur le site, très intéressant, www.deco2noel;com,  j'ai découvert cette coutume. On sème, dans des coupelles ou des soucoupes dans lesquelles on a disposé un peu de coton imbibé d’eau, quelques grains de blé et de lentilles. On arrose régulièrement.

Les graines germent, poussent en formant de jolies touffes. On les place en décor, dans la crèche. Le 25 décembre, la plus belle soucoupe est placée sur la table de Noël (lire sur ce blog "les 13 desserts de Noël", décembre 2009). Si la pousse est bonne, c’est signe de d’abondance et de prospérité : les récoltes seront bonnes. Blé bien germé, prospérité toute l’année. Si les grains ont pourri, les moissons seront maigres.

Si le blé pousse trop vite, mettez les soucoupes dans un endroit plus frais. Sinon, attendez quelques jours avant de planter, pour éviter que le blé et les lentilles ne soient trop hauts et, surtout, que cela pourrisse.

Photos Capucine30

 

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 08:11

En Cévennes, dans l'ancienne cité minière de La Grand-Combe, la mine et sa patronne, sainte Barbe, c'est sacré. De tout temps, la ville a organisé de grandes festivités pour fêter l'événement. Et depuis quelques années, Charbon ardent est au centre des festivités.

Samedi 27 novembre, la fête a été lancée avec le  vernissage de l’exposition "Le chemin des couleurs" (des bâches peintes très colorées accrochées dans les rues pour baliser le chemin), suivi de la parade des Gueules noires (surnom des mineurs).

Du lundi 29 novembre au dimanche 5 décembre (17 heures, salle Marcel-Pagnol), projection de "Lumières au fond de la Mine" et "Il était une fois les placières", deux films de Marc La Forêt.

Du mardi 30 novembre au dimanche 5 décembre, expositions sur les Droits universels des femmes (hôtel de ville, de l’Essor Cévenol (salle Marcel-Pagnol) et conférence de Sabine Salmon (18 heures, hôtel de ville). Mercredi 1er décembre, journée des Enfants. Jeudi 2 décembre (21 heures), cabaret dansant avec Le Boulevard du Rock.

Vendredi 3 décembre, marché de Noël, dégustation de soupes, visite du village Mans Negros Pan Blan (repas à thèmes), soirée Orange avec des concerts (21 heures) des groupes Waterlillies, Cobson et Lafayette.

Samedi 4 décembre, les rues en fêtes, dégustation de soupes, repas à thèmes - Poésie de rue, 5 lettres d’amour retrouvées dans une voiture, Rêve de diva (17 h 30) au Puits Ricard, puis, festival de fanfares et final avec l’orchestre Variation’s et le groupe Yeti.

Dimanche 5 décembre, messe de Sainte-Barbe (10 h 30) dans l’église de l’Immaculée Conception, repas de Charbon ardent et de Sainte-Barbe, mais également un spectacle de variétés avec Odellui Corpcréation et Hifi Génie.

Toutes les manifestations sont gratuites.

Retrouvez le programme complet sur le site de La Grand-Combe : www.lagrandcombe.fr

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 00:00

DSCN1896#001Dimanche 3 janvier, c’est l’Epiphanie. Fête religieuse pour les uns, nouvelle occasion de céder au péché de gourmandise pour les beaucoup.

Voici le fruit de mes recherches sur le sujet. Mes informations proviennent essentiellement de deux sites : www.linternaute.com   et www.catholiques-nanterre.cef.fr


L'Epiphanie
est fêtée par toutes les églises chrétiennes traditionnellement le 6 janvier. A la suite d'une réforme de la liturgie romaine, elle a été reportée au deuxième dimanche suivant Noël dans les pays où ce jour n'était pas férié. Cette année 2010, c’est donc le dimanche 3 janvier.

Dans les sociétés pré-chrétiennes, cette fête correspondait à l'apparition du dieu grec Dionysos, originaire de Thrace. Il était rattaché aux saisons : il mourait avec le déclin de la végétation pour ressusciter avec la lumière. Cette croyance rappelle le culte païen des Saturnales célébrant le retour du soleil lié au début du solstice d'hiver.

D'origine orientale, l'Epiphanie remonterait au IVe siècle. Le mot signifie "manifestation" en grec en référence à la naissance de Jésus. La date du 25 décembre se popularisa en Orient entre 380 et 430 et la spécificité de chaque fête se fixa définitivement. Noël célèbre la naissance de Jésus et l'Epiphanie sa messianité.

La tradition de la galette, et de la fève, existait déjà au XIVe siècle. La forme ronde et dorée du gâteau est sans doute une référence au culte solaire des Saturnales. Dans cette galette est dissimulée une fève. Elle vient d'une coutume romaine qui consistait à tirer au sort le roi du festin au moyen d'un jeton noir ou blanc. Celui qui la reçoit est par conséquent déclaré roi.


Le site catholique-nanterre raconte la légende des Rois mages.

Venus d'Orient, trois rois se mirent en route en suivant la lumière d'une étoile qui les guida jusqu'à Bethléem. Ils y trouvèrent l'enfant Jésus, qui appelèrent le " Nouveau Roi des Juifs ". Quand ils le découvrirent dans l'étable, près de ses parents, Marie et Joseph, ils s'agenouillèrent devant lui en signe de respect et lui apportèrent de l'or, de la myrrhe et de l'encens.

L'origine des Rois mages est aujourd'hui encore obscure. On les dits savants, riches mais errants. Pour l'Evangile, ils arrivèrent de l'Orient. Peut être viennent-ils tout simplement du mystérieux pays d'où sont originaires les Saintes Maries de la Mer, et qui porta longtemps le nom d'Egypte.

Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) a été plus important que le jour de Noël. La symbolique des cadeaux en portait témoignage : l'or de Melchior célébrait la royauté, l'encens de Balthazar la divinité, et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant.


Le rituel de la galette

DSCN1897#001DSCN1898#001
Il existe en France deux sortes de gâteau des rois. Dans le nord de la France, c'est un gâteau en forme de galette feuilletée, très souvent fourrée à la frangipane (sorte de crème d'amande inventée au XVI° siècle).

Au sud, en Provence et dans le sud ouest, c'est un gâteau ou une brioche en forme de couronne qui évoque la couronne des rois. On l'appelle souvent "royaume". En Provence, elle est fourrée aux fruits confis. En Espagne et au Portugal, il y a un gâteau des rois analogue au gâteau du midi de la France.

Du XVIIe siècle à 1910 environ, les boulangers avaient coutume d'offrir gratuitement une galette des Rois à leurs clients. L'usage s'est perdu et la galette est maintenant devenue un produit commercial proposé de la mi décembre à la fin janvier.

La galette est découpée en autant de parts qu'il y a de participants, plus une part pour l'étranger de passage. Elle est appelée "part du pauvre", "part du Bon Dieu" ou encore "part de la Vierge". La coutume veut que le plus jeune de l'assemblée, caché sous la table ou les yeux bandés, appelle les invités au fur et à mesure que l'on désigne les parts. Celui qui a la fève est proclamé roi et désigne une reine. On pose une couronne sur la tête du roi qui choisit alors sa reine (ou le contraire) et lui donne une couronne.


Si vous souhaitez confectionner votre galette vous même, vous trouverez des recettes sur de nombreux sites comme www.linternaute.com  , www.goosto.fr 

Photo Capucine30 DLWeb

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 00:00

DSCN1892#001
Adieu 2009, bonjour 2010.  
Que cette nouvelle année qui commence soit écologique. Plus que 2009 (cela ne va pas être difficile).
Que les puissants qui dirigent la planète se mettent enfin d'accord pour réduire cette maudite pollution qui troue chaque jour un peu plus la couche d'ozone, fait fondre les glaces du pôle Nord, monter le niveau de la mer au risque de chasser les populations qui n'ont pas la chance d'avoir une terre suffisamment au dessus des flots. Perturbent les courants marins et engendrent des cataclysmes climatiques... Moins de navires poubelles. Moins de déforestation. Un peu moins d'engrais et de pesticides. Un peu plus de tri et de recyclage. Moins de laisser aller. Moins d'égoïsme en fait. D'accord, cela fait beaucoup de souhaits. Mais peut-être que sur le lot, quelques-uns seront quand même exaucés. 
Santé et bonheur.
Bonne année.

 Photo Capucine30 DLWeb

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Traditions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de capucine30
  • Le blog de capucine30
  • : Je possède un petit jardin dans le Gard où je cultive fleurs et arbustes. Et un potager où je m'éclate entre tomates et herbes aromatiques. Je vous raconte leur vie au jour le jour, avec mes réussites mais aussi mes échecs. Je vous montre les photos de mes endroits préférés. Je vous fais part de mes trouvailles : lectures, bons plans, idées de balades. Dans le Gard ou ailleurs.
  • Contact

Recherche