Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 15:36
La garance aime se cacher au pied d'autres plantes. ©redig-web.com

La garance aime se cacher au pied d'autres plantes. ©redig-web.com

La garance des teinturiers, ou garance rouge, Rubia tinctorum, est une plante vivace qui appartient à la famille des Rubiaceae. Elle fut longtemps cultivée pour la production d'une teinture rouge extraite de ses rhizomes. Les uniformes de l'armée française l'employaient abondamment jusqu'à la Première Guerre mondiale. Cette teinture naturelle a été remplacée par des colorants synthétiques.

Ses tiges, rampantes ou grimpantes, peuvent mesurer jusqu’à plus d'un mètre de longueur. Ses feuilles sont munies de petits aiguillons sur la nervure principale et sur les bords. Attention si vous essayez de l’arracher à mains nues. Ce n’est pas une arme de défense mais un moyen de s’accrocher aux autres plantes. Si vous coupez une tige, vous découvrirez qu’elle est section carrée, contrairement à beaucoup de végétaux qui ont une section ronde.

Au début de l’été, de petites fleurs jaunes apparaissent. Elles donneront naissance à de petits fruits noirs. (Source : Wikipédia et revues spécialisées).

Depuis des années, des pieds de garance ont élu domicile entre les tiges d’un corète du japon et d’un vieux rosier. Et aucun d’eux ne semble en souffrir.

Fidèle à l’esprit du jardin, « jardin en liberté », je laisse tout ce petit monde vivre sa vie.

Photo Capucine30, redig-web.com

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 23:00

DSCN6389-001.jpg

 

C’est la pleine saison de la carotte sauvage, Daucus carota. C’est en été qu’on la repère plus facilement, grâce à ses belles inflorescences en ombrelles ombrelles blanches ou rose pâle.

Ses feuilles finement découpées rappellent celles de sa cousine de nos potagers. Et pour être certain qu’il s‘agit bien d’une carotte, n’hésitez pas à froisser ses feuilles. Pas de doute, cela sent la carotte. La tige est striée et "poilue", surtout à la base. La racine est longue et fine, odorante.

Au fur et à mesure que la floraison avance, le bouquet de fleurs se referme, surtout avec l’humidité, et les graines se resserrent, formant une boule semblable à un "nid d’oiseau". Les graines possèdent des crochets et se dispersent en s’accrochant (poils ou plumes d’animaux, vêtements laineux ou cheveux).

La plante peut atteindre une hauteur d’un mètre.

Capuine30 DLWeb30

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 07:39

DSCN4305.JPG

 

Hypericum perforatum, le millepertuis perforé, est aussi appelé trescolan, erbo de San-Jehan (herbe de Saint-Jean. C'est une plante aux mille aspects. On en trouve des grandes, des petites, rampantes ou non. Mais toutes en commun d'avoir cinq pétales et de nombreuses étamines, le tout d'un jaune éclatant. Style "bouton d'or".

Les perforations dont il est question sont en fait de petits réservoirs remplis d'huile essentielle, situés dans les feuilles et que l'on voit par transparence.

Attention danger : feuilles et fleurs contiennent un pigment photosensibilisateur qui peut provoquer oedèmes et rougeurs.

Photos Capucine30 DLWeb

DSCN6394-001.jpg 

 

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 23:41

myosotisLe nom de la famille du myosotis est aussi rébarbatif que la plante est jolie : les Boraginaceae. Nos grands-parents en mettaient souvent dans leur jardin. Mais savez-vous que le myosotis prend aussi ses quartiers dans la nature ?

J’ai repéré en me promenant dans la garrigue un coin où il prospère particulièrement bien.

Ce qui le sauve des cueillettes forcenées auxquelles certains promeneurs se livrent sans vergogne, c’est sa situation un peu à l’écart de la piste.

La version "sauvage" du myositis (myosotis arvensis, myosotis des champs) se décline dans plusieurs couleurs : bleu, rose ou blanc.

Wikipédia nous apprend que le myosotis est aussi appelé grémillet, scorpione, herbe d'amour, oreille-de-souris. Dans le dictionnaire amoureux, il signifie : aimez-moi, souvenez-vous-de-moi, plus je vous vois, plus je vous aime, pensez à moi et ne m'oubliez pas.

En 1948, le myosotis fut adopté comme emblème maçonnique à la première conférence annuelle de la Grande Loge Unie d'Allemagne, des Maçons anciens francs & acceptés. La fleur est aussi l’emblème de la Société Alzheimer.

Photo Capucine30 DLWeb 30

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 23:00

Souci-des-champs.jpg

En voyant ces fleurs si petites, je n’ai pas tout de suite pensé aux gros soucis du jardin de mon enfance. Et puis il y a eu le déclic. Et si cette plante sauvage aux petites fleurs orange était de la même famille ?

Le souci des champs, calendula arvensis l., est une annuelle de la famille des Astéracées. Ce souci sauvage fleurit de la fin du printemps jusqu'aux premières gelées et se repère facilement par ses petites fleurs d’un beau jaune lumineux ou jaune orangé. Surtout par temps bien ensoleillé car il faut du soleil éclatant pour faire s’ouvrir ses fleurs. D'où son surnom de "fiancée du soleil".

Les revues et sites spécialisés nous apprennent que ce souci se rencontre dans toute la France, là où il n’y a pas d’épandage de pesticides. Dans les vignes cultivées de façon raisonnable. Dans les jardins. Dans les friches. S’il trouve un terrain favorable, il est capable de coloniser une grande surface.

La plante fleurit toute l’année, tôt au printemps jusque tard en arrière-saison tant que de fortes gelées ne l’ont pas freiné dans son élan.

Le souci des champs a deux types de fleurs. Au centre des fleurs régulières en tube : les fleurs mâles. A la périphérie des fleurs irrégulières : les fleurs femelles qui donneront les graines.

Souci des champs est le cousin du souci officinal (Calendula officinalis), cultivé dans nos jardins. C’est une plante médicinale qui intéresse beaucoup les laboratoires pharmacologiques, tant les principes actifs sont nombreux et intéressants.

Il est un antifongique efficace ; un anti-inflammatoire du tube digestif ; un dépuratif et régulateur du foie et de la vésicule biliaire ; un antiseptique, anti-inflammatoire, antibactérien.

L’industrie cosmétique l’utilise sous le nom de Calendula, pour produire de nombreux produits cosmétiques destinés à l'entretien et aux soins du corps : savons, crèmes, lotions, etc.

Photo capucine30 DLWeb30

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 07:52

épervière peinte

Les épervières font partie d’une grande famille, celle des Asteraceae. Celle que je rencontre en ce moment dans la garrigue fonsoise s’appelle hieracium pictum, l’Epervière peinte. Cette  plante vivace doit probablement son nom à ses feuilles maculées de taches brun violacé.

Elle se rencontre fréquemment dans les rocailles et les pinèdes sèches du Sud-Est. Ses fleurs, perchées au sommet d’une longue tige souvent penchée, font un peu penser à celles du pissenlit. Mais en beaucoup moins dense.

Dans la famille, il y a aussi la Piloselle (Hieracium pilosella) dont les feuilles ne présentent pas les taches caractéristiques de l’Epervière peinte. Elle est plus petite : 10 à 15 cm. La piloselle résiste à la concurrence malgré sa petite taille car elle libère dans le sol des produits toxiques pour les autres plantes. À tel point qu'il arrive qu'elle s'empoisonne parfois elle-même et doit attendre que la pluie nettoie le sol pour pouvoir repousser.

Selon Wikipédia, hieraciumdérive du grec ancien Hierax, qui signifie épervier, en raison d'une croyance populaire qui voulait que ces oiseaux en buvaient le suc afin de fortifier leur vue.

Toujours selon la même source, la piloselle serait un très bon herbicide naturel.Elle a la particularité de secréter au niveau racinaire des toxines telles que l'umbelliférone et l'acide chlorogénique, ce qui lui laisse le champ libre. Une belle empoisonneuse en somme.

Photo Capucine30

DLWeb30

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 23:00

gaillet.jpg

Vous connaissez tous le gaillet gratteron, une mauvaise herbe collante. Galium aparine, de son nom botanique, appartient à la famille des rubiaceae. Elle rampe subrepticement dans vos plates-bandes avant de partir à l’assaut du moindre support. Elle s’accroche à tout ce qui la frôle : être humain ou animal. Le chat n’a pas son pareil pour s’enrubanner avec cette longue liane détestée.

Le gaillet gratteron est aussi appelé traînasse, prend-main.

De section carrée, sa tige est largement pourvue de petites épines crochues. Attention à ne pas vous couper quand vous l’arrachez à mains nues.

Mais la belle n’a pas que des défauts. On lui prête des vertus médicinales : diurétiques, antiscorbutiques et calmantes pour soulager les ulcères.

En faisant des recherches sur internet, j’ai appris que la plante fait partie de la même famille que le caféier. A une époque, on torréfiait ses fruits pour faire une boisson.

Si vous ne voulez pas être envahi par cette peste collante, évitez de laisser ses petites fleurs blanches se transformer en fruits. Ce qui assurerait longue vie et prospérité à la plante dans votre jardin.

Photo Capucine 30 DL Web30

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 15:08

DSCN5736-001.jpgParmi les fleurs qui poussent à l’état sauvage, le muscari se reconnaît à sa couleur généralement violette. Ce membre de la famille des liliaceae présente de minuscules clochettes réunies en une grappe très serrée. Les feuilles, longues et étroites, se remarquent à peine.

On rencontre souvent des sujets isolés. Les muscaris sont des plantes très rustiques, qui se ressèment facilement d'elles-mêmes.

Il existe aussi des variétés commercialisées en jardinerie.

Aucun danger pour les enfants ou les animaux qui seraient attirés par sa belle couleur vive : le muscari n’est pas toxique. Les Italiens en consomment même les bulbes.

Photo Capucine 30 DLWeb

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 07:52

DSCN5511-001.jpg

Ce petit poirier pousse en bordure d’un vieux champ de luzerne, dans le Gard. Je ne sais pas s’il s’agit de la variété Pyrus pyraster (L.) ou pyrus amygdaliformis. Je penche plutôt pour le second car il aime les lieux incultes et les garrigues méditerranéennes.

On le surnomme "poirier à feuilles d’amandier".

En ce début septembre, il arbore une profusion de petites poires rondes. Ces fruits, bien que non toxiques, sont, paraît-il, immangeables. Dommage car je me voyais déjà en train de les transformer en confiture. Mais les oiseaux, eux, n'ont pas les mêmes goûts que nous et je suis sûre qu'ils s'en régaleront.

Photo Capucine30 DLWeb

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 07:39

DSCN3290-001.jpg

Après s’être couvert de petites fleurs blanches au printemps, prunus spinosa L, le prunellier, croule sous de petits fruits presque noirs après l’été. On le surnomme épine noire, par opposition à l’épine blanche, l’aubépine. Le bougre se défend quand on essaie de lui voler ses fruits noir-violet car il est muni d’aiguillons très acérés.

Attention : les prunelles, appelées blosses ou agrènes, ne sont mangeables que lorsqu’elles sont blettes.

J’ai trouvé une recette sur le blog regalinou (http://regalinou.over-blog.com/article-confiture-de-prunelles-5-60798622.html); et sur le site marmiton.org (http://www.marmiton.org/recettes/recette_confiture-de-prunelles-et-mures_65139.aspx )

Photo Capucine30 DLWeb

Repost 0
Published by redig-web.com capucine30 - dans Plante des champs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de capucine30
  • Le blog de capucine30
  • : Je possède un petit jardin dans le Gard où je cultive fleurs et arbustes. Et un potager où je m'éclate entre tomates et herbes aromatiques. Je vous raconte leur vie au jour le jour, avec mes réussites mais aussi mes échecs. Je vous montre les photos de mes endroits préférés. Je vous fais part de mes trouvailles : lectures, bons plans, idées de balades. Dans le Gard ou ailleurs.
  • Contact

Recherche